Réalisation du projet d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako, à partir de la localité de Kabala.

JPEG

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Bamako, le 16 décembre 2013


DE L’EAU POUR TOUS LES BAMAKOIS EN 2018

Par leur trois concours, d’un montant total de près de 70 milliards de francs CFA, l’Agence française de Développement (AFD), la Banque européenne d’Investissement (BEI) et l’Union européenne (UE) contribuent à la réalisation du projet d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako, à partir de la localité de Kabala.

JPEG

Le Gouvernement de la République du Mali, la France à travers l’AFD, l’UE et la BEI ont signé ce jour des accords pour le financement du projet, répartis comme suit :

un don de l’Union européenne, d’un montant de 11,8 milliards de francs CFA, géré par l’AFD, signé entre la République du Mali et l’AFD ;

un prêt à un taux très avantageux de l’AFD de 25,6 milliards de francs CFA, signé entre la République du Mali et l’AFD ;

un prêt à un taux très avantageux de la BEI de 32,8 milliards de francs CFA, signée entre la République du Mali et la BEI.

La cérémonie de signature de ces accords s’est déroulée en présence du Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Monsieur Zahabi Ould Sidi MOHAMED, et du Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget, Monsieur Madani TOURE, ainsi que de nombreuses autres personnalités maliennes.

JPEG

Côté bailleurs de fonds, étaient présents des Ambassadeurs de pays membres de l’Union Européenne au Mali, dont notamment l’Ambassadeur de France, M. Gilles HUBERSON.

L’UE était représentée par M. Emile JEANNEE, Chef des Opérations au Mali, la BEI par M. Christophe LUCET, Représentant régional Afrique de l’Ouest et l’AFD par M. Yves BOUDOT, Directeur du Département Afrique sub-saharienne.

D’un coût global de près de 200 milliards de francs CFA, cette première phase du projet porte sur la construction d’une station de traitement d’eau d’une capacité de 144 000 m3 par jour et la réalisation des infrastructures de stockage et de distribution d’eau potable à un million d’habitants.

JPEG

Le projet vise également à appuyer la réforme du secteur de l’hydraulique urbaine au plan national et renforcer les capacités des sociétés de patrimoine et de gestion de l’eau, la SOMAPEP et la SOMAGEP.

La signature de ces accords intervient dans un contexte de sortie de crise pour le Mali, ouvrant la perspective à la réalisation de vastes projets de développement porteurs d’avenir pour le pays.

Le Service de presse
Tel 00 (223) 75 23 57 57

Dernière modification : 18/12/2013

Haut de page