Visite d’Etat en France du Président Keïta (21-22 octobre 2015).

Le Président de la République du Mali, M. Ibrahim Boubacar Keïta, s’est rendu en France pour une visite d’Etat du 21 au 22 octobre 2015.

Cette visite d’Etat, qui constitue le plus haut niveau de contact diplomatique entre deux pays, est la première pour un Président de la République du Mali.

Le Président de la République française avait assisté à la cérémonie d’investiture le 19 septembre 2013 du Président Keïta et ce dernier avait également participé à marche républicaine du 11 janvier dernier après les attentats qui avaient frappé la France.

Au cours de cette visite d’Etat, le Président Keïta s’est entretenu avec le Président de la République française, M. François Hollande, le Président du Sénat, M. Gérard Larcher, le Premier ministre, M. Manuel Valls, et la Maire de Paris, Mme Anne Hidalgo.

JPEG - 92.3 ko
Entretien avec le Président de la République française, M. François Hollande
Présidence de la République Française / L. Blevennec

Il a également participé à une réunion sur les « Entreprises et investisseurs potentiels au Mali » organisé par le MEDEF (la principale organisation patronale française) et à la Conférence internationale pour la relance économique et le développement du Mali intitulée « Bâtir un Mali émergent » et organisée au siège de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) le 22 octobre 2015.

JPEG - 67.5 ko
Entretien avec le Président du Sénat
Sénat / C. Lerouge et S. Kerlidou

L’ensemble de ces rencontres ont permis de confirmer l’engagement de la France pour soutenir le Mali. Tout d’abord sur le plan politique puisque la France soutient pleinement l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger signé à Bamako le 15 mai et le 20 juin 2015. La France participe de façon active au suivi de la mise en œuvre de l’accord de paix, aux côtés des parties maliennes ainsi que de l’Algérie et des autres membres de la Médiation internationale, afin que le peuple malien en retire tous les bénéfices.

Sur le plan militaire, afin de soutenir le Mali mais aussi les pays sahéliens dans leur lutte contre le terrorisme, la France a lancé, le 1er août 2014, l’opération Barkhane. Forte de 3.000 hommes dans les pays où elle est déployée (dont 1.000 au Mali), elle a succédé à l’opération Serval. Sa zone d’opération s’étend désormais sur cinq pays du Sahel : la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad.

En matière d’aide au développement, lors de la Conférence internationale pour la relance économique et le développement du Mali organisée au siège de l’OCDE le 22 octobre, le Président de la République française, M. François Hollande, a annoncé un appui de la France au Mali de 236,1 milliards de FCFA (360 millions d’euros) pour le Mali sur la période 2015-2017, dont 52,5 milliards de FCFA (80 millions d’euros) pour les régions du nord du Mali. Cet engagement succède aux 203 milliards de FCFA (309 millions d’euros) engagé par la France en faveur du Mali entre début 2013 et fin 2014 et confirme le premier rang de la France parmi les bailleurs bilatéraux du Mali.

A l’issue de l’entretien entre les deux présidents de la République, deux conventions de financement, pour un montant de 21,6 milliards de FCFA (33 millions d’euros), ont notamment été signées entre la France et le Mali pour le lancement du projet de l’Agence française de développement d’appui au développement économique des territoires ruraux dans les régions de Ségou et de Tombouctou.

En matière économique, la rencontre organisée par le MEDEF a permis de montrer que les entreprises françaises étaient actives et déterminées à s’investir, avec des partenaires maliens, sur les priorités définies par le Mali.

JPEG - 70.2 ko
Palais de l’Elysée
Présidence de la République Française / L. Blevennec

Au cours de cette visite d’Etat, le Président Keïta a enfin reçu les plus hauts honneurs de la République française, symboles des relations anciennes et privilégiées entre la France et le Mali :

- le 21 octobre 2015, une cérémonie d’accueil du Président Keïta a été organisée à l’Arc de Triomphe, suivie d’un dépôt de gerbe sur la tombe du Soldat inconnu, en présence de M. Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d’État chargé des Anciens combattants et de la Mémoire, auprès du Ministre de la Défense. Le Président Keïta a ensuite descendu l’avenue des Champs Elysées escortés par la cavalerie de la Garde républicaine  ;

JPEG - 58.6 ko
Dépôt de gerbe devant la tombe du Soldat inconnu
Présidence de la République du Mali

- le même jour, le Président Keïta a donné une conférence à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne sur le thème : « De Verdun à l’opération Serval : France-Mali, une longue tradition de solidarité et d’amitié fécondes ». Celle-ci s’est déroulée en présence de Mme Sylvia Pinel, Ministre du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité, de Mme Marie-Laure Coquelet, Vice-chancelier des universités de Paris et de M. Philippe Boutry, Président de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Cette séquence a été l’un des moments forts de la visite d’Etat du Président Keïta qui est à la fois un ancien étudiant et un ancien enseignant de La Sorbonne. Il est en effet titulaire de deux diplômes d’études approfondies (DEA) de l’université : l’un en science politique, l’autre en histoire des relations internationales contemporaines (HRIC). Il a également dispensé des cours au sein de l’établissement, en particulier sur les systèmes politiques des pays en voie de développement ;

JPEG - 75.5 ko
Conférence à La Sorbonne
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – Service Communication

- un dîner d’Etat a été organisé en l’honneur du Président Keïta au Palais de l’Elysée en présence de plusieurs dizaines de personnalités maliennes, franco-maliennes et amies du Mali venant de tous les horizons (culture, sport, musique, politique, etc.) ;

- enfin, le 22 octobre, le Président Keïta s’est rendu à Douaumont, près de Verdun, accompagné M. Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d’État chargé des Anciens combattants et de la Mémoire, afin de s’incliner devant l’ossuaire des soldats tombés lors de la Première guerre mondiale. Le Président Keïta, dont l’arrière-grand-père du Président Keïta est mort pour la France pendant la Première guerre mondiale, s’est également recueilli sur les 52 tombes de soldats maliens que comporte la nécropole de Douaumont : une dans le cimetière chrétien et 51 dans le carré musulman. A travers l’organisation de cette cérémonie, la France a souhaité rendre hommage aux 80.000 combattants maliens qui ont participé aux deux guerres mondiales au cours desquelles 17.000 perdirent la vie. Le sacrifice de ces soldats maliens pour libérer la France fait aujourd’hui écho à celui des soldats français des opérations Serval et Barkhane pour stabiliser le Mali.

JPEG - 70.9 ko
Cérémonies à Douaumont
Secrétariat d’Etat chargé des Anciens combattants et de la Mémoire

Dernière modification : 02/11/2015

Haut de page