OFII - ONU Femmes : bilan de la 1ère année des actions en lien avec "le programme national de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles 2011-2013 au Mali"

Dans le cadre de l’exécution du projet « promotion du droit des femmes et prise en charge des Violences Basées sur le genre dans le District de Bamako et la région de Kayes », l’ONU FEMMES ET L’AMBASSADE DE FRANCE ont signé une convention le 01 Septembre 2011 en lien avec le « programme national de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles 2011-2013 au Mali ».

L’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII) a été choisi comme maître d’œuvre de la partie1.2 « appui à la lutte contre la pratique de l’excision et son interdiction en France ». Les premières formations organisées par l’OFII depuis 2009 ont mis en évidence le besoin particulier de rappeler l’interdiction de cette pratique aux hommes et aux femmes ayant vocation à s’installer durablement en France dans le cadre d’une migration familiale.

JPEG - 34.1 ko
Stagiaires

Il a été démontré lors d’une étude démographique de santé (réalisée en 2006) que ce sont les régions de Koulikoro et Kayes qui détenaient la prévalence de l’excision la plus élevée ; ce sont également dans ces régions que l’on note la proportion la plus élevée de femmes ayant au moins une fille excisée (respectivement 81 % et 91 %). Les résultats selon le niveau d’instruction montrent que la proportion de femmes n’ayant pas l’intention de faire exciser leur fille augmente de manière importante avec le niveau d’instruction, passant de 9 % parmi celles sans instruction à 12 % parmi celles qui ont un niveau primaire à un maximum de 21 % parmi les plus instruites.

JPEG - 43.2 ko
Mme Masega DIALLO, formatrice dans le cadre du programme mené par l’ONU Femmes

Depuis le 1er Novembre 2011, et dans le cadre exclusif du programme national de lutte contre les violences faîtes aux femmes au Mali, l’OFII poursuit son action en tant que maître d’œuvre de l’ONU FEMMES par la mise en place de séances de 2 heures de formation/sensibilisation à la lutte contre l’excision et à son interdiction en France. Les premières séances organisées par l’OFII depuis 2009 ont mis en évidence le besoin particulier d’informations à l’intention des femmes bénéficiaires de la procédure du « Regroupement Familial et des conjointes de français. 58% de ce public est en effet dirigé vers des formations linguistiques et civiques au Mali en amont du départ vers la France. Ces femmes (et hommes), le plus souvent d’origine rurale, viennent principalement de la région de Kayes. Elles quittent souvent leur village pour la première fois afin de rejoindre leur conjoint malien en France. En raison de mariages et de grossesses précoces, elles sont très rarement allées à l’école.

JPEG - 43.3 ko
de gauche à droite : Dr Michel MARQUIS ; Dr Moustapha TOURE ; Mme Nana TOURE et Mme Aminata DIARRA

La première convention pour la première année a atteint les objectifs visés qui étaient de dispenser 30 séances de formations/sensibilisations. Du 1er Novembre 2011 au printemps 2013, ces formations ont pu être dispensées à 358 personnes basées à Bamako et à Kayes. Récemment s’est tenue la séance clôturant la première phase du fonctionnement du dispositif, en présence de Monsieur Michel MARQUIS (conseiller régional santé auprès du Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France), Madame Nana TOURE (chargée de programme ONU FEMMES), et du Docteur Moustapha TOURE, chef du service gynéco-obstétrique de l’Hôpital du Mali.

Dernière modification : 17/04/2013

Haut de page