La France appuie le Mali à hauteur de 41 milliards de FCFA (63 millions d’euros) pour l’alimentation en eau potable de Bamako et l’éducation à Gao

DE L’EAU POUR TOUS LES BAMAKOIS ET DES SALLES DE CLASSE POUR LES ÉLÈVES DE LA RÉGION DE GAO

Le 29 mars 2016, le Gouvernement de la République du Mali et la France, à travers l’AFD, ont signé trois conventions relatives au financement de deux projets, pour un montant total de 63 millions d’Euros, soit 41 milliards de Francs CFA.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence du Ministre des Affaires Etrangères de la Coopération Internationale et de l’Intégration Africaine, Abdoulaye DIOP, du Ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou CISSE, du Ministre de l’Education Nationale Kénékouo dit Barthelemy TOGO, du Ministre de l’Energie et de l’Eau, Mamadou Frankaly KEITA, de l’Ambassadeur de France au Mali, Gilles HUBERSON et du Directeur de l’AFD, Bruno DEPRINCE.

A/ Alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de la localité de Kabala (phase 2) et renforcement des capacités opérationnelles de la SOMAGEP-SA :

Les deux premières conventions (53 M€, soit 34,5 Mds F.CFA) sont relatives à la deuxième phase du projet d’alimentation en eau potable de Bamako à partir de la localité de Kabala. Elles portent sur la construction d’une deuxième station de traitement d’eau d’une capacité de 144 000 m3 par jour, soit une capacité totale de 288 000 m3 par jour pour les deux phases du projet ainsi que la réalisation d’infrastructures de stockage et de distribution pour améliorer l’accès à l’eau et la qualité du service pour plus d’un million de Bamakois. Le projet vise également à renforcer les capacités opérationnelles de la Société Malienne de Gestion de l’Eau Potable (SOMAGEP-SA).

Par ces deux conventions, la France, à travers l’AFD, porte sa contribution totale au financement du projet Kabala (phases 1 et 2) à 92 millions d’Euros, soit 60 milliards de Francs CFA.

B/ Projet d’amélioration de la qualité et de l’accès à l’éducation dans la région de Gao :

La troisième convention est relative au Projet d’amélioration de la qualité et de l’accès à l’éducation (PAQAMA) de 10 millions d’euros soit 6, 5 milliards de FCFA. La France accompagne le Mali dans le redressement et le développement de son système éducatif dans la région de Gao. Cette intervention permet d’apporter une réponse rapide à la situation fortement dégradée qui prévaut et aussi à moyen terme de rendre le secteur de l’éducation plus performant et plus résilient.

Les réalisations prévues portent sur la formation de 600 enseignants du fondamental 1 et 2, la mise à disposition de matériel pédagogique dont environ 8 000 manuels scolaires, 4 000 livres pour enfants, 650 guides pour enseignants et 250 manuels des élèves maitres d’IFM, la construction/réhabilitation de nombreuses salles de classes dans l’éducation fondamentale, l’extension du lycée de Gao, la formation des acteurs des structures de gestion scolaires, des associations de parents d’élèves, des directeurs d’écoles ou encore des services déconcentrés du Ministère de l’Éducation Nationale.

JPEG - 56.6 ko
L’Ambassadeur de France au Mali, M. Gilles Huberson, et le Ministre de l’Economie et des Finances, M. Boubou Cissé.
JPEG - 77.5 ko
L’Ambassadeur de France au Mali, M. Gilles Huberson, et le Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de l’Intégration africaine, M. Abdoulaye Diop.

Dernière modification : 30/03/2016

Haut de page