La France apporte son soutien au processus de paix et de réconciliation au Mali en finançant des projets à impact rapide dans la région de Kidal pour 1 million d’euros (656 millions de FCFA)

Le 6 juillet 2015, l’Agence nationale d’investissement des collectivités territoriales (ANICT) et l’Agence française de développement ont signé un accord pour le financement de projets dans la région de Kidal pour un montant total d’un million d’euros soit 656 millions de francs CFA.

Cette cérémonie de signature s’est déroulée en présence du Ministre de la Solidarité, de l’Action humanitaire et de la Reconstruction du Nord, M. Hamadou Konate, du Secrétaire général du Ministère de la Réconciliation nationale, M. Attaher ag Iknane, de l’Ambassadeur de France au Mali, M. Gilles Huberson, Ambassadeur de France au Mali, du Directeur général de l’ANICT, M. Akory Ag Iknane, et du Directeur adjoint de l’AFD au Mali, M. Thierry Boutroux.

JPEG - 54.8 ko
De gauche à droite : M. Akory Ag Iknane, Directeur général de l’ANICT, M. Hamadou Konaté, Ministre de la Solidarité, de l’Action humanitaire et de la Reconstruction du Nord, M. Gilles Huberson, Ambassadeur de France au Mali, et M. Thierry Boutroux, Directeur adjoint de l’AFD au Mali

Ce projet, financé à hauteur de 25% par l’ANICT et de 75% par l’AFD, est destiné à financer la réalisation d’infrastructures dans la région de Kidal pour un montant de 328 millions de FCFA (500 000 euros). Parmi ces réalisation figurent notamment :
- L’électrification de la commune d’Anefis avec la mise en service d’un groupe électrogène de 85 kva et d’un réseau de distribution ;
- La construction d’un barrage filtrant à Tessalit ;
- La construction d’un centre de santé à Djounhane ;
- L’acquisition d’un groupe électrogène de 100 kva pour Aguelhok ;
- La réhabilitation du centre de santé d’Essouk, etc.

JPEG

L’affectation des 328 millions de FCFA (500 000 euros) restants sera prochainement déterminée en concertation avec les signataires de l’accord de paix, l’ANICT, le Conseil régional de Kidal et les autorités locales concernées, afin de réaliser rapidement un programme complémentaire d’infrastructures.

Ce concours financier traduit l’engagement fort de la France à soutenir le processus de paix et de réconciliation issu de la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation des 15 mai et 20 juin 2015 en apportant des réponses rapides et appropriées aux besoins des populations locales.

Des financements additionnels seront rapidement engagés, avec des montants supérieurs, l’objectif étant que les populations affectées du nord du Mali voient concrètement la différence entre l’« avant » et l’« après » Accord de paix.

JPEG

Dernière modification : 07/07/2015

Haut de page