Coopération décentralisée

QUELQUES CHIFFRES :

162 collectivités territoriales françaises engagées au Mali :

- 25 groupements
- 115 communes
- 12 Conseils généraux
- 11 conseils régionaux

340 projets de coopération décentralisée répertoriés.

HISTORIQUE

Le premier lien entre collectivités territoriales française et malienne a vu le jour entre Koutiala et la communauté urbaine d’Alençon en 1961. A la fin des années 1970, le Mali comptait six jumelages ou protocoles d’amitié. Ces partenariats, basés sur les relations humaines, ont tout d’abord revêtu un fort caractère socioculturel, la rencontre avec d’autres cultures étant alors leur leitmotiv.
Pendant les deux décennies suivantes le nombre de collectivités françaises impliquées dans la coopération a considérablement augmenté, passant d’une poignée à plus de 80.
Durant les années 2000, environ 80 nouvelles collectivités viennent s’ajouter à celle déjà opérantes. Les domaines d’intervention de la coopération décentralisée sont variés. Quelque soit les thématiques, la collectivité territoriale française se positionne souvent en appui à la maitrise d’ouvrage et axe de plus en plus sa coopération sur le renforcement de capacité des élus et agents des collectivités.

ÉTATS DES LIEUX

La coopération décentralisée franco-malienne concerne aujourd’hui toutes les grandes villes du pays et environ 15% des collectivités maliennes. La répartition spatiale de ces partenariats a peu changé depuis ses débuts. La région de Kayes, pouvant compter sur un réseau d’OSIM pour entretenir et faire vivre ce lien entre collectivités, est depuis longtemps la première région du Mali concernée par la coopération décentralisée. La région francilienne et ses collectivités comme Evry, Montreuil etc. ainsi que le nord de la France y sont des acteurs importants et fortement représentés.
Vient ensuite la région de Mopti, qui comptabilise plus de 25 partenariats (la région Centre, l’Ille et Vilaine …). Les régions du centre et du sud du Mali, comptent à elles trois une vingtaine de coopérations. Le Nord Mali avec des thématiques propres à l’immensité de son désert, n’est pas en reste puisqu’il a attiré une quinzaine de partenaires (Maxéville, Thionville, Saint-Jean de Maurienne …). A Bamako, la croissance démographique de la capitale ayant remis au gout du jour la question urbaine, la ville voit ses partenariats historiques (Bordeaux, Lyon, Angers ...) se renforcer et se coordonner depuis plusieurs années.

L’importance qui est aujourd’hui reconnue aux autorités locales maliennes dans les politiques de développement procure à la coopération décentralisée une réelle légitimité en temps que partenaire pour la coopération au développement.

Les dernières assises de la coopération décentralisée franco-malienne qui se sont tenues du 12 au 14 décembre 2008 à Bamako ont favorisé l’échange d’expériences, l’identification de pistes d’amélioration de la coopération et tracé des perspectives de travail et de développement des actions.

Les prochaines assises, pilotées par l’Association des municipalités du Mali, auront lieu en décembre 2011 à Bamako.

LES ACTIONS DU MAEE et DU SCAC EN FAVEUR DE LA COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE

Un rôle important de coordination et d’information }

L’ambassade de France au Mali, à travers son Service de Coopération et d’Action Culturelle, accueille et oriente les collectivités territoriales françaises intervenant sur le terrain.
Elle tiens également à jour une base de données sur la coopération décentralisée franco-malienne.

Le MAEE met à disposition un outil fiable sur les actions internationales des collectivités, l’atlas de la coopération décentralisée, afin d’encourager et d’améliorer la cohérence et la coordination des différentes actions françaises.

Appel à projets de soutien à la coopération décentralisée}

Depuis 2007, le Ministère des Affaires Étrangères et Européennes, conduit une politique de partenariat avec les collectivités territoriales, fondée sur des appels à projets triennaux et annuels.

Le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade oriente et informe les coopérations décentralisées en amont du dépôt de dossier, émet un avis sur ces projets et en assure le suivi au niveau local.

En 2010, 22 projets ont été cofinancés au Mali pour un montant total de 2,1 millions d’euros ( projets triennaux pour la plupart).
En 2011, c’est 9 projets qui ont été cofinancés pour un montant total de 200 000 euros.

Texte Appel à projet 2012

COMPLÉMENTS D’INFORMATIONS

Liens utiles }

Cités Unies France

Association des Municipalités du Mali

La Bibliothèque numérique de la décentralisation au Mali

Demande de partenariat, possibilité de déposer un dossier auprès de la Bourse aux partenaires

Documents }

Répartition géographique des coopérations décentralisées :

PDF - 58.2 ko
Liste coopérations décentralisées enregistrées au SCAC
PDF - 299.8 ko
Coop. Decentralisée - Ville
PDF - 174.7 ko
Coop. Decentralisée - Groupements
PDF - 176.4 ko
Coop. Decentralisée - CG-CR

Présentation et liste des réseaux régionaux français :

PDF - 246.2 ko
Liste des réseaux régionaux

Si vous êtes une collectivité française intervenant au Mali et que vous souhaitez apparaitre dans la base de données de l’Ambassade de France nous vous prions de contacter :
scac.bamako-amba@diplomatie.gouv.fr

20/09/11

Articles parus sur le site de l’Ambassade

Assises de la coopération décentralisée 2011

Dernière modification : 29/01/2012

Haut de page