Bilan de la coopération technique douanière entre la France et le Mali pour l’année 2014.

Dans le cadre de sa coopération technique douanière, la France a financé un programme ambitieux de renforcement des capacités des douanes maliennes en matière de lutte contre la fraude.

Outre l’acquisition de matériels moderne de communication et d’intervention nautique dans le cadre du Fond de Solidarité Prioritaire JUSSEC (Justice et Sécurité en zone sahélo-saharienne), la douane malienne a bénéficié de l’appui technique de la douane française sous la forme de formations pratiques.

Ces formations ont porté sur l’ensemble des secteurs de la lutte contre la fraude, de la rédaction des actes de procédures jusqu’à l’organisation tactique des contrôles fluviaux.

Durant deux semaines, 20 chefs des Brigades Mobiles d’Intervention en charge de la lutte contre la contrebande entre les bureaux de douanes de l’ensemble du Mali se sont plongés dans le code des douanes malien pour des exercices de rédaction de cas pratiques. Ces formations ont permis à ces cadres douaniers de mieux maîtriser leurs pouvoirs et de produire des actes de procédures de meilleure qualité autorisant d’éventuelles poursuites judiciaires.

JPEG

Au cours des mois de mai et juin 2014, trois formateurs expérimentés de la Direction Régionale de Perpignan ont dispensé quatre semaines de formations sur l’organisation et les méthodes du contrôle routier. L’objectif de ces formations était de sensibiliser les agents des douanes maliennes sur le travail en équipe et les techniques de fouille des véhicules à la circulation en vue d’améliorer l’efficience des contrôles. L’acquisition de ces méthodes de contrôle doit permettre à la douane malienne de réduire le temps d’immobilisation des moyens de transport, de procéder à des contrôles plus pertinents et d’assurer une meilleure sécurité des agents sur le terrain.

JPEG

Faisant suite à l’acquisition d’une embarcation d’intervention fluviale en 2013 et d’un mini réseau radio douanier, deux experts français de la Direction Régionale des Gardes Côtes (DRGC) Méditerranée, ont dispensé durant trois semaines une formation sur les techniques du contrôle fluviale. Ainsi, dix agents des douanes (huit agents maliens et deux agents nigériens) ont procédé à des exercices tactiques sur le fleuves Niger afin d’acquérir une méthodologie et des réflexes opérationnels pour traquer les contrebandiers en milieu fluvial. A ce jour, la douane malienne dispose d’un pôle de formateurs à même de dispenser une formation de base aux agents en service sur les fleuves maliens.

De plus, dans l’effort constant de modernisation de la douane malienne, un agent français de la Direction des Opérations Douanières (DOD) de Metz a initié aux techniques de recherche 14 agents et 10 cadres de la Direction des Enquêtes Douanières et de la Brigade Mobile d’Intervention de Bamako. Cette formation avait pour objectif de faire acquérir les techniques de base de surveillance statique et mobile, d’interpellation et de gestion des informateurs.

JPEG

Enfin, compte tenu de la montée constante de l’insécurité et des nombreux cas d’agents des douanes blessés ou tués en service, l’effort de la coopération a porté sur l’acquisition des techniques professionnelles de contrôle et d’intervention par deux formateurs durant deux semaines. Fruit de l’expérience douloureuse de la montée de l’insécurité lors des contrôles à la circulation, la douane française s’est dotée d’une organisation et de méthodes simples de gestion des risques et dispose d’agents spécialisés dans la formation de ces méthodes aux résultats avérés. Quarante agents des douanes maliennes ont été initiés à ces méthodes.

JPEG

En définitive, 10 formateurs français se sont déplacés au Mali durant près de 14 semaines pour faire partager des méthodes de travail à même de rendre plus efficaces et plus sûrs les contrôles douaniers et tenter de réduire leurs impacts négatifs sur la fluidité des échanges.

Dernière modification : 02/12/2014

Haut de page