ATELIER DE CAPITALISATION DES BONNES PRATIQUES DANS LE CADRE DU PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ET AUX FILLES.

Les 10 et 11 Juillet 2014 s’est tenu à Bamako à la Maison de la Femme et de l’Enfant de Sabalibougou , un atelier de capitalisation des bonnes pratiques en matière de mutilations génitales féminines (MGF), en lien avec le programme national de lutte contre les violences basées sur le genre (VGB) au Mali.

JPEG - 109.6 ko
l’Ambassadeur et certains des participants

Cet atelier organisé par l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration et son partenaire : Association pour le les droits et le bien être de la famille (APSEF), a marqué la fin de la convention qui liait l’OFII à ONU Femmes dans le cadre de la mise en œuvre dudit projet.
Ont participé à cet atelier des acteurs maliens (ONG, associations, religieux et particuliers…) qui œuvrent dans la lutte contre l’excision.
Monsieur Gilles HUBERSON, ambassadeur de France au Mali, Monsieur Yves GUEYMARD, Chef du service de Coopération et d’Action Culturelle, Mme DIARRA Kadiatou SAMOURA Secrétaire Général du Ministère de La femme de l’enfant et de la famille, et Mme Joséphine KEITA, Directrice du programme national de lutte contre l’excision ont présidé à l’ouverture de l’atelier.

JPEG - 84.8 ko
Un atelier de travail

Etaient également invités à cet atelier 4 représentants d’associations et ONG qui œuvrent pour l’abandon de cette pratique en France notamment Isabelle GILLETTE-FAYE, Sociologue, Directrice Exécutive, Fédération nationale GAMS http://www.federationgams.org/

JPEG - 111.8 ko
L’Ambasadeur de France, le Conseilleur de Coopération et d’Action Culturelle de l’ambassade, le Directeur de l’OFII au Mali et l’ensemble des participants

L’OFII, pour une durée de 2 ans, dans le cadre du dispositif de pré-contrat d’accueil et d’intégration (pré- CAI) a sensibilisé plus de 700 candidats amenés à vivre de façon pérenne en France sur les dangers de cette pratique et de son interdiction sur le territoire français sous peine de poursuites judiciaires.

Malgré la fin de la convention avec ONU Femmes, l’OFII va pouvoir poursuivre ses activités de sensibilisation aux dangers et à l’interdiction de la pratique de l’excision.

En effet, Monsieur Gilles HUBERSSON, Ambassadeur de France au Mali, a pris l’engagement de continuer les actions de sensibilisation à l’intention des futurs migrants.
Ainsi à compter du 1er Septembre 2014, les actions de sensibilisations/ informations de l’OFII et de son partenaire APSEF seront financées par le Service de Coopération et d’Action Culturelle.

Dernière modification : 17/07/2014

Haut de page